Candidature spontanée, comment viser juste ?

Plus de six recruteurs sur dix examinent les candidatures spontanées quand ils ont un poste à pourvoir. Et, in fine, un cadre sur dix est recruté par ce biais. Voici nos conseils pour maximiser vos chances d’être reçu en entretien.

Ciblez l’entreprise à laquelle vous vous adressez
Une candidature spontanée ne s’improvise pas. Elle s’inscrit dans une démarche active et doit être travaillée et ciblée. Les envois de masse sont à proscrire. En revanche, lire la presse économique ou spécialisée, aller dans les salons professionnels font partie du travail de veille indispensable pour identifier votre futur employeur. Cela vous permettra d’identifier des sociétés de taille moyenne, moins connues que les multinationales, mais qui offrent des postes aussi attractifs. Elles sont certainement moins sollicitées que les leaders et donc plus sensibles aux démarches personnalisées.

Valorisez vos compétences en parlant de vos résultats
Identifier vos expériences professionnelles et personnelles, les connaissances, les savoir-faire et les réalisations concrètes qui correspondent aux enjeux de l’entreprise visée. Pensez à mettre en avant la pratique et vos résultats plus que la théorie. Objectif : rassurer votre employeur potentiel et lui démontrer que vous avez compris ses besoins, que vous pouvez y répondre en étant opérationnel immédiatement.

Adressez votre lettre à un interlocuteur précis
Il est judicieux de prendre des contacts en amont pour décortiquer le processus de recrutement de l’entreprise que vous visez. Tout dépend ensuite de sa taille et de sa culture. Le dossier peut être envoyé aux opérationnels, responsables de recrutement, voire au PDG dans une PME. Comment les trouver ? Les réseaux sociaux professionnels sont devenus des alliés indispensables. Dans tous les cas, votre démarche doit absolument être motivée dans une lettre d’accompagnement.

Mettez à jour votre profil sur les réseaux sociaux
Car bien entendu vous avez un profil ! C’est le moment de le mettre à jour et qu’il soit cohérent avec vos candidatures spontanées. Dans près d’un quart des recrutements, les recruteurs déclarent rechercher des informations complémentaires sur les candidats via Internet à partir des moteurs de recherche ou des sites de réseaux sociaux. Il serait dommage que vous perdiez en crédibilité avec des informations anciennes et ne correspondant plus à votre projet professionnel actuel.

Enfin, suivez votre candidature
Le processus de recrutement sur une candidature spontanée est plus long que celui qui suit une offre d’emploi. Cela ne l’empêche pas d’être tout aussi efficace. N’hésitez pas à passer un coup de fil : le but est de décrocher un rendez-vous, même s’il n’y a pas de poste à pourvoir dans l’immédiat. L’entretien, relais d’information, vous permettra quoi qu’il arrive de vous placer dans une démarche de réseau.

  • Partager