Ce que les recruteurs n’apprécient pas

La semaine dernière nous avions énuméré 15 points qui exaspèrent les candidats, que vous aviez complétés massivement et nous vous en remercions. Comme promis, nous revenons avec “ce que les recruteurs n’aiment pas” 🙂

Candidats potentiels, “souffrez” de vous reconnaitre éventuellement mais surtout, que cela vous aide à revoir votre démarche pour multiplier vos chances de trouver un emploi qui vous ressemble!

  1. La familiarité des candidats : Quoi de plus désagréable et peu crédible qu’une personne en recherche d’emploi qui aborde une entreprise sur les réseaux sociaux, inbox, avec un “salut”. Candidats, vous recherchez un emploi, évitez d’afficher une telle familiarité, vous coupez toute envie au recruteur de vous prendre en considération.
  2. Les candidats qui répondent à toutes les offres publiées dans l’espoir que “chance eloko pamba” (autrement dit, tout est possible) : Cela ne se fait pas ! Généralement, ça énéerve le recruteur qui a l’impression de perdre son temps et regarde à peine le cv.  Un employeur qui identifie un besoin en ressource dans une entreprise, définit un profil et c’est ce même profil qui est diffusé dans l’offre, donc si votre profil ne répond pas à au moins 50%, ce n’est pas la peine de répondre. Vous aurez avec un peu de chance, une réponse, ou peut-être pas, et généralement, à force d’avoir des réponses négatives voire pas du tout, cela peut énormément jouer sur votre mental et votre moral, vous allez avoir tendance à développer de la frustration, un manque d’assurance et peut-être de la colère que vous exprimez ensuite inbox ou dans vos commentaires, rendant les entreprises responsables de ce qui vous arrive.
  3. L’insistance dans le suivi d’une candidature : la persévérance est louable mais attention à ce que cela ne tourne pas au harcèlement. Généralement, lorsque le recruteur ne donne pas de nouvelles, à quelques rares cas près, cela signifie que la candidature n’a pas été retenue. Cependant, il est vrai que le recruteur devrait répondre.
  4. Les candidats qui tutoient systématiquement le recruteur : le recruteur n’est pas notre ami (oui nous pouvons tous être candidats), le tutoiement systématique laisse entrevoir une attitude peu professionnelle voire irrespectueuse. N’avoir aucune expérience n’exclut pas les bonnes manières.
  5. Ces commerciaux qui vont sauver la boîte : Ce sont ceux qui s’affichent avec un côté invincible et sauveur du monde. Quel que soit le portefeuille client géré précédemment, grâce à de multiples talents, ils ont explosé les chiffres, tout leur réussi en permanence. On peut être un très bon commercial, mais de plus en plus, les entreprises observent les valeurs des candidats pour évaluer à quel point ils adhéreraient aux valeurs et à la culture de l’entreprise pour veiller à une certaine harmonie.
  6. Les candidats qui arrivent en retard : Ne faites pas patienter votre recruteur ou veiller à le prévenir en cas d’imprévu, le retard peut être éliminatoire. Autant que possible, arrivez en avance.
  7. La tenue incorrecte : Ne vous faites pas remarquer par votre accoutrement et veillez si possible, à votre hygiène. Notre tenue vestimentaire en dit long sur qui nous sommes.
  8. Le bluff exagéré : Soyez vous-mêmes, n’en rajoutez pas, généralement. Ne basculer pas dans les extrêmes non plus, n’allez pas vous montrer sous votre pire jour (colérique, agressif). Ne dites pas que vous savez parler une langue requise alors qu’il n’en est rien, puisque vous serez testé.
  9. Les candidats qui critiquent leur employeur courant ou ancien : Avoir une expérience malheureuse peut arriver à tout le monde, mais se mettre à l’exposer en entretien peut faire peur au recruteur et mettre en cause votre loyauté. Le recruteur se demandera si vous ne ferez pas la même chose avec leur entreprise. Efforcez-vous d’oublier les erreurs éventuelles de votre ancien employeur et tournez la page au risque que votre amertume déteignent pendant vos entretiens.
  10. Les candidats qui n’ont pas préparé leur entretien : Un entretien décroché peut, s’il se passe bien, “changer votre vie”. Donnez-vous toutes les chances de réussir, préparez vos entretiens, faites des recherches sur l’entreprise qui vous reçoit, préparez des exemples concrets de situations rencontrées dans votre carrière ou même en tant qu’étudiant, qui montrent comment vous avez pu mettre en avant les compétences requises. Sinon cela se termine en échange superficiel que le recruteur pourrait avoir envie d’écourter.

 

Nous espérons que ces quelques points vous auront été utiles, nous publierons prochainement plus de conseils pour multiplier vos chances de trouver le bon emploi. Bon courage !

  • Partager